Pour découvrir et échanger à travers un thème musical..

Pour la 3ème année consécutive, Pascal Bouret, musicien et musicologue, nous offre ses connaissances en musique de chambre pour vents, dans laquelle l’Ecole Française est d’ailleurs réputée. Après les quintettes  et autres formations à vents seuls, place à l’exploration d’un répertoire encore plus rare au sein d’ensembles de chambre et compositions associant vents et cordes.

 

Entrée dans la limite des places disponibles.

Au-delà de 10 min après le début du concert plus aucune entrée ne sera autorisée. Merci de votre compréhension.

 

Détails des prochaines sessions

Aucune prochaine date

Le répertoire pour sextuor et octuor à vent - destiné à être joué en plein air -connaît son apogée avec les« sérénades » K 361, 375 et 388 de MOZART (1756-1791) ; pourtant il s'amenuise rapidement pour disparaître tout à fait quelques années plus tard. Apparaît alors une nouvelle forme musicale associant quelques instruments à vent (clarinette, cor et basson par un) et quelques instruments à cordes (violon, alto, violoncelle et contrebasse toujours par un) dont le répertoire est destiné à être joué dans les salons pour un auditoire privilégié, restreint mais cultivé. Les premières manifestations en sont le « septuor » de F.WITT (1770-1836) et celui  quasi contemporain de L.van BEETHOVEN (1770-1827) qui fut et demeure le modèle du genre. Très vite, F. SCHUBERT franchit une seconde étape en ajoutant un second violon pour son « octuor » D.803, chef d'oeuvre monumental et absolu de la musique de chambre occidentale. C'est L.SPOHR (1784-1859) qui assurera la dernière étape du développement de ce type de formation de musique de chambre en ajoutant aux instruments précités une flûte et un hautbois, mais avec un seul violon : son nonette op.31 instaura ainsi un véritable petit orchestre en miniature qui se perpétuera sous ces trois formes jusqu'au 20ème siècle.

 

Pascal Bouret commence la clarinette à l'Ecole nationale de musique d'Ivry-sur-Seine avec J.R.Groussain - auteur de la première méthode d'enseignement de la clarinette pour débutants en langue française - où il obtient une médaille d'or. Parallèlement à ses études de droit et de sciences politiques, qui lui permettront de se spécialiser en droit de la propriété intellectuelle, il rentre au Conservatoire national de région de Boulogne-Billancourt dans la classe de R.Gillot. Il y obtient son diplôme de fin d'études musicales la première année (Introduction et allegro de C.M. Widor) ainsi qu'un premier prix de musique de chambre dans la classe de J.M. Damase (trio op 114 de J.Brahms) Il pratique sans discontinuer le répertoire symphonique, notamment à l'Association symphonique de Paris, à l'orchestre de l'UNESCO, puis de l'APHP, enfin à l'orchestre de l'ENA -X. Passionné de musique de chambre, il crée en 1982 l'ensemble Georges Onslow, puis le trio d'anches Aulos en 1992, dont il sera le clarinettiste et le manager. Féru de recherches et de découvertes, il oeuvre avec constance pour faire connaître des auteurs méconnus et jouer des œuvres rares dans des formations rassemblant quelques cordes et vents, avec ou sans piano, du trio au nonette.