Par Eric Parmentier, historien à L’école du Louvre.

Les artistes n’ont reculé devant aucune expérience dans leur recherche de stimulations, de déclencheurs, ou de passages vers des imaginaires qu’ils nous ont transmis. Dans leur ambition de réinventer le langage artistique, les surréalistes ont mis au point des procédés visant à réduire le rôle de la conscience et de la volonté dans l’acte de création : dessin automatique, « cadavre exquis », collage, frottage… Dans un désir d’ailleurs ou d’exploration approfondie d’eux-mêmes, certains artistes ont exécuté leurs œuvres sous l’effet de produits psychoactifs.
La conférence reviendra sur ces créateurs atypiques, qui n’ont cessé de tordre la trame rationnelle du monde, parfois jusqu’au vertige.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Au-delà de 10 min après le début de la conférence plus aucune entrée ne sera autorisée. Merci de votre compréhension.

 

Détails des prochaines sessions

Aucune prochaine date