Petit paysan : Film d’Hubert Charuel, avec Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Bouli Lanners...

Une épidémie inquiète le monde agricole. Quand un animal est infecté, tout le troupeau doit être abattu. Une injustice, une honte, un traumatisme, la ruine pour les éleveurs comme Pierre, qui vient de reprendre la petite exploitation familiale. Quand deux de ses vaches tombent malades, il se tait et dissimule les charognes.

« Je remercie l’Académie d’avoir récompensé un film de ploucs sur les ploucs, fait par un gros plouc », a déclaré Hubert Charuel en recevant son césar du meilleur premier film. Certainement, les personnages de Petit Paysan sont des ploucs, des vrais. Ni anachroniques, ni dégénérés, ils ne sortent pas d’un film de terroir ou bien d’un film d’horreur, comme Massacre à la tronçonneuse, décrit par Maxime Lachaud dans Rednecks movies. Assurément, Petit Paysan est un film de ploucs. Hubert Charuel met en scène un monde paysan qu’il connaît bien. Il a tourné dans l’ancienne ferme de ses parents, en Haute-Marne. Le père et le grand-père de son petit paysan sont interprétés par son père et son grand-père.

Petit Paysan est aussi un thriller. Le mauvais coup du destin est l’épizootie. Pierre va tenter de le contrecarrer en agissant illégalement. Il fait disparaître des cadavres et des indices et nettoie les lieux des crimes. A l’image de ses animaux infectés, il devient fébrile, semble gagné par une forme de folie. Enfermé avec lui dans des espaces clos et étroits, dans des ambiances nocturnes, le spectateur se demande jusqu’où il ira, s’il réussira un crime parfait ou succombera. Le film commence avec une séquence onirique et finit avec un tête-à-tête mélancolique entre Pierre et une vache, entre les deux, Pierre a subi l’inéluctable fin de l’innocence.  

 

Vous trouvez ci-dessous une sélection de nos films  :

   :


 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.