Une filmographie qui a du chien...

L'île aux chiens : Film d'animation,de chiens et dystopie de Wes Anderson.

Le Japon est touché par une épidémie de grippe canine. Kobayashi Kenji le maire de la mégapole Megasaki interdit sa ville aux chiens, ordonne leur déportation sur un île-décharge publique et empêche la fabrication d’un vaccin. Deux adolescents se révoltent : Kobayashi Atari, qui parvient à se rendre sur l’île des chiens, et Tracy Walker, une activiste pro-chiens qui va tenter de trouver un vaccin.

Quels films de chiens préférez-vous ? Les drames qui les montrent victimes de décisions politiques infâmes ou de trafics cruels, compagnons d’infortune de maîtres tombés dans l’exclusion sociale ou transformés en accessoires de mode, tropes révélateurs des bassesses humaines ? Les buddy movies ou feel good movies où ils jouent les animaux domestiques choyés, où ils partagent l’affiche avec un humain bienveillant et plein d’espoir au moment d’entamer une nouvelle vie, où le scénario s’abyme dans l’anthropomorphisme ? Aucun, comme W.C. Fields, pour qui toute personne qui n’aime pas les enfants et les chiens au cinéma ne peut être entièrement mauvaise ?

L’exploitation cinématographique aime les chiens et les retombées économiques ne sont pas mauvaises. Il existe des festivals de courts métrages : le New York Dog Film Festival, le Bow Wow Film Fest, et le Top Dog Film Festival. A Cannes, depuis 2001, la Palme Dog récompense la meilleure performance canine de la compétition. Au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada, et aux Etats-Unis, les chiens peuvent emmener leur famille au cinéma. Les meilleures conditions d’accueil sont proposées à cette nouvelle clientèle : des rafraîchissements sont offerts gratuitement et le son est réduit pendant la projection pour ne pas blesser les ouïes ultrasensibles.

 

Pour aller plus loin :

Fantastic Mr. Anderson, Rockyrama, 2018

Son imaginaire « fertile, complexe, entre tendresse et mélancolie » (page 9), son esthétique particulière (« Tu construiras des plans parfaitement symétriques » et neuf autres commandements du cinéaste édictés pages 55-61), ses influences, son thème de prédilection –les rapports familiaux- et sa troupe d’acteurs (Bill Murray, Owen Wilson, Jason Schwartzman) sont traités dans ce numéro 18 de Rockyrama consacré à Wes Anderson.

 

Icône du support

Lettre à Wes Anderson, Marc Cerusielo, 2016 [livre numérique]

Sous la forme d'une lettre adressée au réalisateur, l'auteur, théoricien du cinéma, évoque les œuvres et les thèmes chers à W. Anderson : l'enfance et l'adolescence, la musique et la littérature, la nostalgie et l'immaturité, la névrose familiale, la mélancolie, etc. (Electre)


 

Vous trouvez ci-dessous une sélection de nos films  :   :


 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.