Merveilleux musées, sublimes bibliothèques...

Le musée des merveilles : Film de Todd Haynes avec Millicent Simmonds, Oakes Fegley, Julianne Moore...
D'après Black Out (Wonderstruck) de Brian Selznick.
Conte.

A New York, il y a un musée des sciences naturelles. Dans ce musée, il y a un cabinet de curiosités. Dans ce cabinet de curiosités, il y a deux jeunes fugueurs, Rose et Ben ; Rose en 1927, Ben en 1977. Au Musée d’Art de Queens, il y a New York tout entier. Dans ce New York, Rose et de Ben vont se trouver.

Le musée des merveilles peut être l’American Museum of Natural History ou le Queens Museum, le cinéma où Rose trouve refuge ou l’art cinématographique muet, New York culturelle et patrimoniale ou New York miniature figée dans le passé. Il est un et multiple, microcosme et macrocosme, vestige et vertige. La représentation des bibliothèques au cinéma est assez similaire. Ce sont des lieux de savoir, des mondes en soi. Leurs collections inextensibles stockent toute la mémoire d’une civilisation. Leurs bâtiments monumentaux recèlent des enfers et des mystères, dont d’érudits bibliothécaires sont les gardiens sévères et intraitables. L'avant-gardisme est exclu des projets architecturaux : dans une galaxie lointaine, très lointaine, la bibliothèque nationale de la caste des Jedi est une réplique de la Long Room de l’Old Library de Trinity College, achevée en 1732. Mais il existe aussi un troisième lieu épatant : la New York Public Library du documentariste Frederick Wiseman.

Si vous aimez Le musée des merveilles, vous apprécieriez peut-être aussi d’autres films avec des musées, des librairies, des bibliothèques ou des collections privées :