Découvrez le cinéma britannique...

 

Découvrez le cinéma britannique...

 

1896-1948

1896 Esmé Collings, George Albert Smith et James Williamson de l’École de Brighton s’approprient le nouveau média, réalisent des œuvres d’avant-garde et innovent. Ils inventeront le gros plan, le champ-contrechamp, la caméra subjective, le montage en alternance des actions simultanées et le genre du film de courses-poursuites.

1926 John Logie Baird présente un nouveau système de prise de vue et de transmission des images appelé télévision. Il y avait environ 20000 postes de télévision au moment de la fermeture de l’antenne en 1939.

1934 L’homme d’Aran, documentaire de Robert Flaherty sur les pêcheurs d’Irlande. L’Ecole documentaire britannique (Documentary Film Movement) agrège les talents de Basil Wright, Edgar Anstey, Arthur Elton, Paul Rotha, Harry Watt, Alberto Cavalcanti, John Grierson, Humphrey Jennings et de l’Américain Robert Flaherty.

1938 Alfred Hitchcock réalise Une femme disparaît puis part pour Hollywood. Les interrelations entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont fructueuses. Entre les deux pays, dans les deux sens, l’Atlantique n’est qu’un « pond » (étang) à traverser pour les réalisateurs, les acteurs et les capitaux. Cette traversée, les réalisateurs américains Tim Burton, James Ivory, Stanley Kubrick, Richard Lester, Joseph Losey l’ont effectuée dans le sens USA-UK.

1939 L’industrie cinématographique participe à l’effort de guerre, toute l’industrie : les programmes d’actualité, les dessins animés, les adaptations littéraires, les longs métrages documentaires et de fiction, les films éducatifs. Pendant la guerre, les deux « Archers », Michael Powell et Emeric Pressburger, commencent à travailler ensemble.

1616 William Shakespeare quitte la scène. Les adaptations de pièces par Laurence Olivier puis par Kenneth Branagh font référence. La Royal Shakespeare Company est un vivier d’excellents acteurs et actrices ; en sont issus Judi Dench, David Tennant, Derek Jacobi, Tilda Swinton…

 

Années 50 - Années 90

1949 Le troisième homme de Carol Reed (réalisation) et Graham Greene (scénario). Le British Film Institute le place en tête de son classement des 100 meilleurs films britanniques (BFI Top 100 British films)

1949 1969 1989 L’humour britannique nous offre les comédies Ealing Noblesse oblige (Robert Hamer) Passeport pour Pimlico (Henry Cornelius) et Whisky à gogo ! (Alexander Mackendrick), les Monty Python (Graham Chapman, John Cleese, Eric Idle, Michael Pallin, Terry Jones et Terry Gilliam) puis Wallace et Gromit (Nick Park, Aardman Animations)

DEPUIS LES ANNEES CINQUANTE
Du milieu des Années Cinquante au milieu des Années Soixante, se succèdent deux mouvements cinématographiques réunissant les mêmes réalisateurs : Karel Reisz, Lindsay Anderson, Tony Richardson et John Schlesinger. Jeunes aspirants cinéastes, ils avaient dénoncé l’absence des milieux populaires et l’occultation du pays réel. Au sein du mouvement du Free Cinema, ils réalisent d’abord des courts métrages documentaires puis, passant aux moyens et longs métrages de fiction, donnent naissance au mouvement de la British New Wave, la nouvelle vague anglaise. Plus tard, dans la même veine réaliste sociale, Ken Loach, Stephen Frears, Mike Leigh, Shane Meadows, Stephen Daldry, Danny Boyle, Andrea Arnold ou Clio Barnard raconteront les tribulations de personnages déterminés à réaliser leurs rêves en dépit d’une vie quotidienne difficile.

1957-1984 Le cinéma britannique étend son empire en utilisant de très gros moyens, les superproductions historiques de David Lean (Le pont de la rivière Kwaï, Lawrence d’Arabie, Le Docteur Jivago, La route des Indes)

1957 Terence Fisher commence sa collaboration avec la Hammer Film Productions. Il tournera cinq Frankenstein et trois Dracula avec les acteurs Peter Cushing et Christopher Lee.

1962 “My name is Bond, James Bond”. 007 ressemble à l’Ecossais Sean Connery, l’Australien George Lazenby, l’Anglais Roger Moore, le Gallois Timothy Dalton, l’Irlandais Pierce Brosnan et l’Anglais Daniel Craig.   

1982 Le néobaroque Meurtre dans un jardin anglais et la nouvelle chaîne Channel 4, lancée la même année, révèlent aux spectateurs Peter Greenaway et le mouvement de l’Art Cinema.

 

21ème siècle

ANNEES 2010 Regard rétrospectif Les grandes figures historiques du siècle précédent sont convoquées : les héros de mai-juin 1940 (Christopher Nolan, Dunkerque), George VI (Hooper, Le discours d’un roi), Elizabeth II (série The Crown de Peter Morgan), Churchill (Les heures sombres de Joe Wright, Churchill de Jonathan Teplitzky) et l’aristocratie terrienne (série Downton Abbey de Julian Fellowes)

ANNEES 2010 Regard prospectif Ces jeunes cinéastes britanniques ont réalisé leurs premiers longs métrages pendant cette décennie : Alex Garland, Andrew Haigh, Gareth Edwards, Iain Forsyth, Jane Pollard, Paddy Considine, William Oldroyd.

ANNEES 2020 Diversité et inclusion ? Les milieux professionnels de l’audiovisuel, ainsi que les films, sauront-ils refléter la société dans toute sa diversité ? Le BFI a inscrit de nouveaux critères d’attribution des aides financières dans le BFI Diversity Standards de 2014 et a lancé un plan quinquennal BFI2022 d’inclusion des personnes en situation de handicap.

2019 La BBC et ITV ont annoncé le 27 février qu’elles lanceront une plate-forme de streaming payant de contenus 100% britanniques qui s’appellera BritBox. Le Royaume-Uni va quitter l’Europe le 29 mars. Pourtant, son histoire nous le prouve, le cinéma britannique n’est pas une île.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.