Peter Schreier, un grand et discret ténor.

Peter Schreier nous a quitté un jour de Noël. Ce ténor puis chef d’orchestre originaire d’Allemagne de l’Est, loin des feux de la rampe,  nous laisse un legs pétri de contradictions.  Discret mais avec une  pléthorique discographie ; quelques esprits jaloux lui reprochent aussi une coloration vocale  « nasale » (ce qui est vrai !), mais défaut plus que compensé par la diction impeccable, alliée à la chaleur veloutée et l’amour des mots transparaissant à chacune de ses interventions. Il nous laisse avec une belle brassée de gemmes en airs d’opéra, oratorios, cantates ou surtout peut être lieder. Les disponibilités le concernant sur YT étant loin d’être exhaustives (il manque par exemple l’extraordinaire Italienisches Liederbuch de Wolf avec Felicity Lott, que vous trouverez à la médiathèque). Retrouvez le ci-dessous avec de splendides interprétations de mélodies de Schubert encadrées de deux Schumann de la même eau. Et en guise de rappel un extrait du Requiem de Mozart avec trois autres voix de son niveau et in fine un passage sous sa direction de l’Oratorio de Noël de Bach.

 

Dans nos collections :

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.