Dans les films et séries, espionnage, renseignement et action secrète sont souvent soutenus par des musiques haletantes, parfois amusantes.

Dans les films et séries, espionnage, renseignement et action secrète sont souvent soutenus par des musiques haletantes, parfois amusantes.

Général

La sortie d’un nouveau film de James Bond suscite toujours de grandes attentes chez les spectateurs à travers le monde. Encore plus quand cette sortie est décalée de plusieurs mois suite aux évènements sanitaires de l’année 2020. Le 25ème opus des aventures du célèbre espion au cinéma intitulé « Mourir peut attendre », « No time to die » dans sa version originale, se fait donc encore désirer et devrait crever enfin le grand écran (si tout va bien !) en avril 2021. L’occasion de se (re)plonger dès à présent dans l’univers de l’espion le plus connu du monde et de réaliser une rétrospective des musiques originales et des chansons phares utilisées dans les films d’espionnage et ce, bien au-delà du seul agent 007.

 

Retrouvez dans nos collections musique certaines des bandes-originales de films d’espionnage :

OPAC Sélection de notices

 

 

Classiques

James Bond, Mission Impossible, OSS 117, Austin Powers, la Panthère rose ou encore Homeland et le Bureau des Légendes : toutes ces œuvres audiovisuelles, ayant comme thème commun l’espionnage sous toutes ses formes, bénéficient également de thèmes musicaux bien connus et entêtants. Créer une atmosphère et un suspens, accompagner les scènes d’action qui se déroulent à l’écran, associer le personnage principal de l’espion à une musique particulière, tels sont souvent les effets recherchés pour ce genre de films et de séries. Certains compositeurs se sont faits une spécialité de composer pour les films et les séries télévisées d’espionnage : Henry Mancini pour « La panthère rose », John Barry pour « James Bond », Lalo Schifrin pour « Mission impossible » et plus récemment John Powell pour « Jason Bourne » ou James Newton Howard pour « Red sparrow ». N’oublions pas George Delerue, Bernard Herrmann ou Ennio Morricone.

 

Parodies

 

Des musiques plus légères et aux ressorts comiques venant appuyer des scènes loufoques, ou tout simplement amusantes, sont aussi parfois présentes. Il s’agira alors plutôt d’œuvres audiovisuelles aux intentions plus parodiques, faisant intervenir un espion drôle malgré lui. Pensons ici au personnage d’Hubert Bonisseur de la Bath dans les films OSS 117 réalisés par Michel Hazanavicius, à celui de Johnny English incarné par Rowan Atkinson, l’Agent zéro zéro joué par Leslie Nielsen ou encore à Austin Powers interprété par Mike Myers. Plus déjanté encore le trio Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker qui a sorti en 1984 la parodie "Top Secret!", pastiche ultime dont la musique originale a été composée par Maurice Jarre et qui va jusqu'à la parodie de tubes rock'n'roll comme Tutti Frutti" interprétés par le jeune Val Kilmer.

 

 

 

Chansons

Quelle que soit l’intention, parodique ou non, les films d’espionnage font aussi régulièrement la part belle à des chansons phares. Quelques exemples emblématiques : « Bambino » reprise par Jean Dujardin, l’interprète d’OSS 117, dans un style tout à fait personnel, ou encore les chansons attachées à chaque épisode de James Bond (« Goldfinger » de Shirley Bassey, « Thunderball » de Tom Jones, « The world is not enough » par Garbage », « Tomorrow never dies » de Sheryl Crow », « Goldeneye » de Tina Turner, « Skyfall » d’Adèle, « Writing’s on the wall » de Sam Smith, pour n’en citer qu’une infime partie). Certaines de ces chansons, attachées au départ à l’œuvre cinématographique, parviennent à avoir leur vie propre, à être diffusées en radio en tant que chanson d’un artiste et non comme un titre issu d’un film. Parfois même, elles vont aussi être le moyen de relancer une carrière déclinante pour un artiste ou de faire connaître au grand public un interprète bénéficiant jusqu’alors d’une visibilité restreinte.

 

 

 

James Bond

Pour les afficionados de 007, voici une sélection de morceaux totalement dédiée à l’espion britannique James Bond. Un moyen également de rendre également hommage à Sean Connery, l’un des James Bond les plus emblématiques, qui nous a quittés le 31 octobre 2020. L’acteur avait en effet incarné à six reprises le célèbre agent 007, notamment dans « 007 contre Dr No » (1962), « Bons baisers de Russie » (1963), « Goldfinger » (1964) ou « Les diamants sont éternels » (1971) :

 

N'hésitez pas à (re)découvrir les films :

OPAC Recherche Simple

 

 

 

 

 
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.