Jean Gabin joue…et chante.
.

 

Gabin, l’acteur, mais aussi Gabin, le chanteur. 95 films et de nombreux grands noms de la composition ont mis leur talent au service de ces œuvres qui constituent la grande carrière de l’acteur : Jean Wiener, Ennio Morricone, Jean Prodromidès, René Cloërec, Michel Magne, Philippe Sarde, Claude Bolling, Serge Gainsbourg ou encore Paul Misraki pour ne citer qu’eux. Cette richesse de compositeurs a permis à Gabin d’être mis en valeur de tant de façons différentes dans des longs métrages aussi bien à vocation tragique que comique ou policière.

Gabin lui-même a contribué à enrichir les bandes-originales de ses films en passant de l’autre côté de la barrière, celle de l’interprétation de titres seul ou aux côtés d’artistes françaises renommées des années 30 à 60 à l’image de Fréhel ou de Mistinguett.

Certains artistes, sans faire de duo avec l’acteur, ont aussi apporté leur part aux musiques des films au sein desquels il a évolué.

Passons donc ensemble en revue un éventail de musiques originales et de chansons associées ad vitam aeternam au grand Jean Gabin.

 


Une pléiade compositeurs se sont relayés pour mettre en musique les nombreux films composant la carrière de Jean Gabin : de Ennio Morricone à Paul Misraki, en passant par René Cloërec, Claude Bolling, Philippe Sarde, Georges Garvarentz, Maurice Jaubert, Joseph Kosma, Lothar Bruhne, Maurice Thiriet, Jean Françaix ou Michel Legrand. A l’écoute, on est frappé par la richesse et la diversité des musiques originales issues des films de Jean Gabin.

 

 

 


Gabin le chanteur. Des titres en solo cultes et inoubliables tels que « Maintenant, je sais », extrait du film « L’année sainte » (1976), « Quand on se promène au bord de l’eau » issu du film « La Belle équipe » (1936), « Chanson des mariniers », titre extrait du film « La belle marinière » (1932) ou « Viens Fifine », chanson extraite du film « Zouzou » (1934).

Mais aussi des titres en duo avec des artistes populaires de l’époque : « La java de Doudoune », interprétée par Gabin et Mistinguett ou « La môme caoutchouc », interprétée par Gabin et Fréhel.

D’autres chanteurs ont participé aux bandes originales de films ayant Gabin pour acteur : Serge Gainsbourg et son « Requiem pour un con » pour le film « Le Pacha » (1968), « Ça ne sert à rien », interprétée par Paule Desjardins sur une musique de Paul Misraki pour le film « Maigret tend un piège » (1958) ou encore Germaine Montero pour « La complainte des assassins », extraite du film « Voici le temps des assassins (1956) avec à la composition Jean Wiener.

Une nouvelle fois, c’est la diversité qui prédomine dans cette sélection que nous vous proposons :