1 chanteur + 2 pianistes = 3 concerts de mélodies.

 

Malgré une période préjudiciable aux artistes, et grâce à l’aimable réactivité de nos collègues du Conservatoire Niedermayer, le grand défricheur de répertoires Frédéric Albou, rare baryton-basse, en compagnie des excellents pianistes Orlando Bass & Brigitte Clair, ont eu la possibilité d’enregistrer en audio (bonne qualité) et vidéo trois programmes particulièrement originaux :  un Shakespeare franco-russe ; La Mer ; Lucifer. Amateurs d’art lyrique…ou pas, ne boudez pas votre plaisir ou curiosité.

 

1 chanteur + 2 pianistes = 3 concerts de mélodies.

 

Malgré une période préjudiciable aux artistes, et grâce à l’aimable réactivité de nos collègues du Conservatoire Niedermayer, le grand défricheur de répertoires Frédéric Albou, rare baryton-basse, en compagnie des excellents pianistes Orlando Bass & Brigitte Clair, ont eu la possibilité d’enregistrer en audio (bonne qualité) et vidéo trois programmes particulièrement originaux :  un Shakespeare franco-russe ; La Mer ; Lucifer. Amateurs d’art lyrique…ou pas, ne boudez pas votre plaisir ou curiosité.

 

Sir William has something to tell you

Le 3 mars dernier nous avions pu découvrir en direct les rares, étonnantes et superbes adaptations de sonnets de Shakespeare par trois compositeurs russes et un français, pour un moment mémorable juste avant la crise sanitaire. Suite au confinement particulièrement préjudiciable aux artistes, et grâce à l’aimable réactivité de nos collègues du Conservatoire Niedermayer, Frédéric Albou et Orlando Bass ont eu la possibilité d’enregistrer ce programme pour un concert virtuel en audio-video (très bonne qualité de son). Amateurs d’art lyrique ou de répertoire mélodique, ne ratez pas l’occasion de découvrir ces œuvres, nous attirons notamment l’attention sur les compositions de premier ordre créées à cette occasion par Jean-Christophe Rosaz, et la fin du programme avec une poignée de Sonnets de Gregori Fried, un élève de Chostakovitch par trop méconnu si on en juge par la qualité de son éclairage poétique.

Pour en en savoir plus : site de Frédéric Albou

 

Programme

Dmitri KABALEVSKY (1904-1984): Dix sonnets de William Shakespeare (composés en 1953, publiés en 1961), Op. 52 / Version anglaise reconstituée par Frédéric ALBOU

1. Or I shall live your epitaph to make (Sonnet 81)
2. Weary with toil I haste me to my bed (Sonnet 27)
3. My love is strengthened though more weak in seeming (Sonnet 102)
4. When to the sessions of sweet silent thought (Sonnet 30)
5. Cupid laid by his brand and fell asleep (Sonnet 153)
6. O that you were yourself, but Love, you are (Sonnet 13)
7. Music to hear, why hearst thou music sadly (Sonnet 8)
8. No longer mourn for me when I am dead (Sonnet 71)
9. Then hate me if thou wilt, if ever, now (Sonnet 90)
10. Why is my verse so barren of new pride? (Sonnet 78)

Dmitri SHOSTAKOVICH (1906-1975), tiré de Six Romances d'après la poésie anglaise, Op. 62 (1942) 29’14
5. Tired with all these, for restful death I cry (Sonnet 66)

Jean-Christophe ROSAZ (1961): To constant heart, Trois Sonnets de William Shakespeare, dédicacés à Frédéric ALBOU & Orlando BASS (2015) 32’20
1. As an unperfect actor on the stage (Sonnet 23)
2. From thee have I been absent in the spring (Sonnet 98)
3. What is your substance, whereof are you made? (Sonnet 53)

Grigori FRIED (1915-2012): Cinq Sonnets de William Shakespeare, Op. 34 (1964) 44’55   
1. When I do count the clock that tells the time (Sonnet 12)
2. How heavy do I journey on my way (Sonnet 50)
3. Cupid laid by his brand and fell asleep (Sonnet 153)
4. Weary with toil I haste me to my bed (Sonnet 27)
5. When in disgrace with Fortune and men's eyes (Sonnet 29)

 

Ils ont choisi la mer

Les « Dimanches en mélodie » de la médiathèque de la saison 2020-2021 seront consacrés à des thématiques variées plus qu’à des compositeurs particuliers : Solitudes, Voyages,  Paysages, Révoltes… Profitons donc de cette avant-première en concert virtuel sur celle de la mer, bien vaste sujet illustré ici par cette belle performance, qui fait appel autant à des compositeurs français reconnus tel Fauré, que trop  méconnus. Une fort maîtrisée « barque sur l’océan » de Brigitte Clair en piano solo permettra de reprendre son souffle en milieu de programme. Cliquez sur le lien direct de Youtube sur la vidéo pour le découpage minuté.

Pour en en savoir plus : site de Frédéric Albou

 

Programme :

Henri DUPARC
La vague et la cloche  

César CUI
La mer (extraits de Vingt poèmes de Jean Richepin, Op. 44, n° 16-20
1. Larmes
2. La falaise
3. Oceano nox
4. Les songeants
5. Adieu-vat!  

Maurice FRANCK
Chanson des marins hâlés  

Gabriel FAURE
La Chanson du pêcheur (Lamento), Op. 4 n° 1
Les berceaux, Op. 23 n° 1  

Maurice RAVEL
Une barque sur l'océan, pour piano seul  

Charles KOECHLIN
Le vaisseau, Op. 28 n° 4   

Albéric MAGNARD
A Elle  

Gabriel FAURE
Les matelots, Op. 2 n° 2  

Joseph-Guy ROPARTZ
La mer  

Alfred BRUNEAU
Marine  

Gabriel FAURE
L'Horizon chimérique, Op. 118
1. La mer est infinie
2. Je me suis embarqué
3. Diane, Séléné
4. Vaisseaux, nous vous aurons aimés

 

Is there such thing as the devil ?

Avec ce programme particulièrement original, amené à être décliné par la suite en plusieurs épisodes, les multiples visages du Diable sont évoqués parmi le répertoire mélodique et surtout ici des airs d’opéra.

« Comme le Diable revient sur la table de travail d'une voix masculine d'opéra grave (baryton ou basse) pour près de 50 % des rôles effectifs, et que les mises en musique du thème diabolique contaminent aussi amplement la musique instrumentale, nous avons décidé de nous lancer dans l'exploration, d'autant plus que le répertoire présente bon nombre de mélodies et Lieder inconnus du grand public. Comme le personnage du Diable, qui s'inscrit dans l'opposition et la désobéissance, est souvent pris en flagrant délit de... faire la fête, et de changer d'identité, nous avons profité des contraintes un peu particulières du Concert Virtuel, pour détourner les codes, et vous proposer ce qui serait difficile à réaliser, dans un concert réel, en présence du public. » F.Albou

Pour  en savoir plus : site de Frédéric Albou

 

 

Programme :

00'36. Giacomo MEYERBEER: Invocation de Bertram (Robert le Diable)

05'29. Ludwig van BEETHOVEN: Mephistos Flohlied, Op. 75 n° 4

08'02. Arrigo BOITO: Prologo (Mefistofele)

11'32. Hector BERLIOZ: Sérénade de Méphistophélès (La Damnation de Faust)

14'14. Charles GOUNOD: Rondeau de Méphistophélès (Faust)

16'36. Modest MUSSORGSKY: Chanson de la puce

20'14. Anton RUBINSTEIN: Imprécations du Démon (Demon)

24'39. Arrigo BOITO: Ballata del mondo (Mefistofele)

27'27. Charles GOUNOD: Invocation à la Nuit (Faust)

30'05. Hector BERLIOZ: Berceuse de Méphistophélès (La Damnation de Faust)

33'42. Anton RUBINSTEIN: Évocation des mondes célestes (Demon)

39'04. Jules MASSENET: Invocation & Valse des Âmes des Rêves (Grisélidis)

46'00: Igor STRAVINSKY: Air de Nick Shadow (The Rake's Progress)

49'47. Jacob OFFENBACH: Air de Dappertutto (Les Contes d'Hoffmann)

54'20. Igor STRAVINSKY: Choral Couplets du Diable Marche Triomphale du Diable (L'Histoire du Soldat)

1'01"11. Anton RUBINSTEIN: Arioso du Démon (Demon)

1'06"07. Piotr Ilyitch TCHAÏKOVSKY: Ballade de Tomski (Pikovaya Dama)

1'11"25. Franz SCHUBERT: Prometheus, D. 674

1'16"16: Giuseppe VERDI: Credo di Iago (Otello)

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.