Dark songwriting.



NICK CAVE

Réduire l’une des plus grandes figures du rock actuel à une dimension avant tout gothique serait bien entendu fort réducteur. Mais un chanteur qui à ses débuts, avec le groupe Birthday Party, crie « Lâchez les chauve-souris », se permet ensuite un duo avec une Lydia Lunch, ou évoquer Jack l’Eventreur ne peut être déclaré innocent de toute sombre inspiration artistique. Les accords de claviers aliénés de « From her to Eternity » et sa voix grave et profonde feront le reste pour expliquer sa présence dans cette série.

 

CHELSEA WOLFE

Depuis une dizaine d’année la voix aussi caressante que littéralement hantée de Chelsea Wolfe semble nous inviter à de funèbres noces avec ses angoisses personnelles. Aussi à l’aise seule à la guitare qu’en compagnie de compagnons musicaux plus pugnaces, elle bâtit en ce moment une œuvre qui devrait faire date, telle une soeur gothique de P.J Harvey. Nous ne résistons pas à l’envie d’ouvrir ce petit éclairage sur grande dame par une reprise d’un Nick Cave suivi du morceau « Night of the Vampire », originalement de Roky Erickson…pour mieux vous montrer que ses deux morceaux suivants sont peut être encore supérieurs. Attention à « Vex » tout de même, avec son improbable et pourtant réussie intégration d’une voix de type « Doom Metal » en fin de morceau, et qui peut vraiment effrayer !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.