Découvrez la Compile des isséens 2020 !

Compile2019 Cure

Fruit d’un processus continu en plusieurs étapes (présélection de nombreux morceaux méconnus, questionnaires papier & en ligne et étape finale au café musical du 1er juin), ayant impliqué environ 35 personnes, la médiathèque & les isséens sont ravis de vous présenter la sélection finale suivante qui donnera un aperçu de la richesse de la production et de l’éventail des styles abordés par Johnny Hallyday.  Une compilation que nous espérons adaptée à la fois aux néophytes et aux connaisseurs de l’œuvre (51 albums !), celle d’un des plus populaires chanteurs français.  Les  morceaux méconnus croisent des plus célèbres mais dans ce cas en version live, seul ou en duo. Nous naviguons ici sur plus de cinquante ans de carrière.

Ecoute de la compile en continu :

 

 

Fool for the blues (1994)

Album « Rough Town » , Musique de Robin le Mesurier et paroles de Paul Rafferty. « La musique que j’aime…» nous dit Johnny dans un autre morceau plus connu de blues rock.

 

Pardonne-moi (2017)

De Yohann Mallory et Hervé le Sourd, extrait de « Mon pays c'est l'amour », est le 51ème et dernier album studio de Johnny Hallyday.  L'enregistrement, débuté au printemps 2017, s'est poursuivi à l'automne à Paris quelques semaines avant sa mort, et est resté inachevé. Réalisé par Yodelice et mixé par Bob Clearmountain, le titre en devait être « Made in Rock’roll ». Disque de diamant en trois jours: "Mon pays c'est l'amour", l'album posthume de Johnny Hallyday, s'est vendu à 1 000 000 d’exemplaires.

 

C’est fini miss Molly (1964)

Album Johnny, reviens ! 1964, R. Blackwell - J. Marascalco - adaptation : Ralph Bernet. Good Golly Miss Molly est une chanson enregistrée par Little Richard en 1956. Très joli « ouuuuuuuh ! » à la fin.

 

37eme étage (1975)

Encore un rock « à l’ancienne » tiré de l’album Rock à Menphis (1975). Paroles de Long Chris (adaptation) et musique de Ned Fairchild et Eddie Cochran.

 

Qu’est-ce-qu’elle fait ? (1980)

Chanson tirée de l’ album « A partir de maintenant » (1980). Paroles de Michel Mallory et musique de Franck Langolff. L’orchestration de la chanson est particulièrement réussie.

 

Il nous faudra parler d’amour un jour (1982)

Album « La peur » (1982). Paroles de Bob Decout et musique de Bruno Victoire. Mais un morceau qui est loin de faire peur malgré la couverture du disque avec Johnny en style « Mad Max », mais à moto.

 

Poème sur la 7ème (1970)

Texte du journaliste Philippe Labro, aux préoccupations écologiques « d’avant-garde ». Une curiosité assez oubliée du répertoire de Johnny Hallyday. Et pas vraiment une chanson puisque c’est un poème déclamé par Johnny. Johnny récite son texte sur le 2ème mouvement de la 7ème symphonie de Beethoven. " Poème sur la 7ème " parle donc du passé, mais aussi du futur…

 

Entre mes mains (1968)

Une mélodie bien accrocheuse de l’album « Rêve et amour ». Parole de Jean Renard et musique de Gilles Thibaut

 

Mes souvenirs, mes seize ans (1983).

Album "Entre violence et violon" : Musique de Pierre Papadiamandis et paroles de Claude Moine, dit Eddy Mitchell, dont on reconnaît tout à fait le style.

 

Sang pour sang (live 1998, avec David Halliday)

Titre studio dans l'album "Sang pour sang" de 1999.  Eric Chemouny et David Hallyday. Album le + vendu. Titre phare de l'album éponyme, le Duo Johnny et David Marque la collaboration fructueuse et affectueuse entre un père et son fils. David a déjà composé pour son père, notamment en 1989, les chansons Mirador et Possible en moto (album Cadillac). L'album sang pour sang devait initialement se nommer Tel père, tel fils. À la fin de l'année 2000, il dépasse la barre des 2 millions d’exemplaires; Double disque de diamant, Sang pour sang est un succès populaire, mais aussi critique, et jusqu'aux médias les plus « élitistes » qui salueront la faculté de JH d'arriver à encore surprendre après 40 ans de carrière

 

Requiem pour un fou (live 1998, avec Lara Fabian)  

Stade de France 1998. Texte et musique: Gilles Thibaut & Gérard Layani (1976). Pour son premier concert dans ce lieu, le chanteur voit les choses en grand. Un hélicoptère piloté par Michel Drucker dépose Johnny sur le toit du stade de France. Et avec chœurs religieux s’il vous plaît. 

  

L'envie (live 1987)

Composition de J.J. Goldman pour l'album Gang de 1986. « L’envie » est une chanson composée et écrite par JJG en 1980. Au départ ce titre est proposé à Michel Sardou, qui l’avait refusé aussitôt. Et c’est donc 6 ans plus tard que Goldman fait écouter à Johnny sa maquette restée dans un tiroir. Hallyday comprend immédiatement la puissance et l’efficacité du texte. Il tombe sous le charme et veut enregistrer cette chanson. Elle se fait en deux prises seulement (studio Gang). Tous les techniciens étaient très impressionnés par la voix exceptionnelle de l’artiste mais surtout par la conviction du rocker dans son interprétation. Pas rancunier du tout, Michel Sardou rejoindra sur la scène du Parc des Princes de Paris, le 15 juin 1993, pour interpréter « l’Envie » en duo avec l’idole.

 

Joue pas de Rock'n'Roll pour moi (Live 2009)

Album : Derrière l’amour (76) Parole de Long Christ et musique de Nicky Chinn et Mike Chapman.

 

On veut des Légendes (Live 2017, avec Eddy Mitchell et Jacques Dutronc).

Une chanson d'Eddy Mitchell, sur une musique de Pierre Papadiamandis. Les carrières d'Eddy Mitchell et Johnny Hallyday ont (entre autres), en communs, de compter le plus grand nombre de duos ensemble (cent quatre au total, sur quarante trois titres différents); Le duo devient trio, en 2014 et 2017, Jacques Dutronc joignant sa voix à celles d'Hallyday et Mitchell, dans le cadre du tour de chant « Les Vieilles Canailles ».

 

Retiens la nuit (1961)

Ecrite par Charles Aznavour et Georges Garvarentz. Sortie en 1961, et une douce mélodie qui a sans doute favorisé quelques mariages . En 1962, Johnny Hallyday chante à Catherine Deneuve, dans le film « Les Parisiennes », une version différente car plus courte de ce titre.

 

J'ai oublié de vivre (1977)

Extraite de l'album "C'est la vie", et écrite par Pierre Billon et Jacques Revaux. Johnny Hallyday révèle dans un entretien en 2014 : « Il y a des chansons qui m’ennuient quand je les chante. [...] Du coup il y a des chansons qui ont pourtant été des tubes mais que j’ai très peu chantées sur scène. [...] J’ai oublié de vivre [...], c’est une très jolie chanson. Mais à chaque fois que je la chantais sur scène je m’ennuyais. Il y a des chansons qui font que ça ne vous inspire pas. C’est très joli en disque parce que le texte est joli et puis sur scène c’est un peu gnangnan. »

 

Merci (par Jean-Baptiste Guégan)

Guégan n'est pas seulement le sosie vocal de Johnny Hallyday, aussi impressionnante soit la ressemblance. Il est avant tout un artiste qui sort son premier album "Puisque c'est écrit", d'abord destiné à son idole, mais qu'il s'est tout à fait approprié avec son propre talent. Enregistré à Nashville, l'album qui contient 12 titres inédits écrits par Michel Mallory et son fils Jean-Thomas Mallory sort le 30 août 2019. Il est disque de platine avec 100 000 exemplaires vendus, 45 jours plus tard. La chanson « merci » est évidemment dédiée à Johnny. JH laisse derrière lui des milliers de fans éplorés, et Guégan est tel un porte-parole d’une adulation certaine.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.